Sacrifice en mer : la marine marchande canadienne et la Première Guerre mondiale

février 6, 2018

Lors de la Première Guerre mondiale, la Marine royale du Canada et la marine marchande canadienne ont joué un rôle essentiel dans la victoire des forces alliées. Sans la présence de ces milliers de marins canadiens et de leurs navires, l’issue de la guerre aurait pu être bien différente.

 

Au début de la Première Guerre mondiale en 1914, le Royaume-Uni se vantait d’avoir l’une des flottes navales les plus puissantes du monde : la Royal Navy. En revanche, au Canada, la Marine royale canadienne existait depuis seulement quatre ans, avec uniquement deux navires en opération et moins de 350 effectifs. À la fin de la guerre, en 1918, la Marine royale du Canada regroupait près de 9 500 marins et plus de 130 navires, sans compter les nombreux navires et marins additionnels de la marine marchande.

 

Pour pallier au manque de navires d’approvisionnement, de transporteurs de troupes et de personnel qualifié, des milliers de marins et de marchands canadiens ont chamboulé leur vie quotidienne afin de servir la Couronne et le pays. Ces hommes et ces femmes ont fait preuve d’altruisme en laissant derrière eux le confort de leur demeure et des eaux familières afin de se battre pour la liberté dans le monde entier. Ces marins, qui avaient l’habitude de naviguer d’un port à l’autre en Amérique du Nord, devaient maintenant faire le dangereux voyage transatlantique vers une terre ravagée par la guerre.

 

Le défi

 

Entouré par l’océan, le Royaume-Uni a profité pendant des siècles d’un avantage stratégique en tant qu’île isolée. Cependant, au début du 20ème siècle, cet isolement a pratiquement conduit l’ensemble du Commonwealth britannique à sa perte. Pour la première fois, le personnel de la marine alliée était confronté à un nouvel ennemi, ayant la capacité de passer inaperçu sous la surface de l’eau et de frapper à tout moment : le sous-marin allemand.

 

Au cours de la Première Guerre mondiale, les sous-marins allemands ont causé beaucoup de dommages à la marine marchande canadienne qui avait pour mission de transporter des troupes et des approvisionnements de l’Amérique du Nord vers l’Europe. Ces navires agissaient comme une bouée de sauvetage pour les troupes combattant à l’étranger. À l’époque, le Royaume-Uni fonctionnait et produisait à pleine capacité. Pour survivre, de la nourriture, des munitions, du carburant et divers autres biens devaient être importés pour supporter les troupes.

 

Leur principale source d’approvisionnement étant à risque, les forces alliées ont établi un système de convois. Les navires marchands étaient regroupés et escortés de l’autre côté de l’océan par des navires de guerre afin de les protéger. Ces convois transatlantiques étaient parfois composés de plus de 60 navires et effectuaient régulièrement des voyages de l’est du Canada jusqu’aux ports d’Europe. Le défi était de taille, mais les efforts des marins alliés ont permis d’inverser la tendance et d’acheminer suffisamment de ressources pour assurer la victoire des forces alliées en 1918.

 

Nous n’oublierons jamais

 

En tant que syndicat représentant les marins canadiens, nous nous battons tous les jours pour protéger leurs droits et honorer l’histoire de l’industrie maritime canadienne. C’est avec une grande fierté que nous reconnaissons et nous nous rappelons les sacrifices de ceux qui ont servi notre pays lorsqu’il en avait le plus besoin.

 

Notre syndicat possède une riche histoire et c’est pour cette raison que nous nous arrêtons année après année pour commémorer et honorer les Canadiens et les Canadiennes qui ont servi notre pays et qui se sont battus pour la liberté dans le monde entier. Bien que le temps passe, nos souvenirs restent intacts. Nous sommes le Syndicat International des Marins Canadiens et, ensemble, nous sommes plus forts!


 

Lors de la Première Guerre mondiale, la Marine royale du Canada et la marine marchande canadienne ont joué un rôle essentiel dans la victoire des forces alliées. Sans la présence de ces milliers de marins canadiens et de leurs navires, l’issue de la guerre aurait pu être bien différente.

 

Au début de la Première Guerre mondiale en 1914, le Royaume-Uni se vantait d’avoir l’une des flottes navales les plus puissantes du monde : la Royal Navy. En revanche, au Canada, la Marine royale canadienne existait depuis seulement quatre ans, avec uniquement deux navires en opération et moins de 350 effectifs. À la fin de la guerre, en 1918, la Marine royale du Canada regroupait près de 9 500 marins et plus de 130 navires, sans compter les nombreux navires et marins additionnels de la marine marchande.

 

Pour pallier au manque de navires d’approvisionnement, de transporteurs de troupes et de personnel qualifié, des milliers de marins et de marchands canadiens ont chamboulé leur vie quotidienne afin de servir la Couronne et le pays. Ces hommes et ces femmes ont fait preuve d’altruisme en laissant derrière eux le confort de leur demeure et des eaux familières afin de se battre pour la liberté dans le monde entier. Ces marins, qui avaient l’habitude de naviguer d’un port à l’autre en Amérique du Nord, devaient maintenant faire le dangereux voyage transatlantique vers une terre ravagée par la guerre.

 

Le défi

 

Entouré par l’océan, le Royaume-Uni a profité pendant des siècles d’un avantage stratégique en tant qu’île isolée. Cependant, au début du 20ème siècle, cet isolement a pratiquement conduit l’ensemble du Commonwealth britannique à sa perte. Pour la première fois, le personnel de la marine alliée était confronté à un nouvel ennemi, ayant la capacité de passer inaperçu sous la surface de l’eau et de frapper à tout moment : le sous-marin allemand.

 

Au cours de la Première Guerre mondiale, les sous-marins allemands ont causé beaucoup de dommages à la marine marchande canadienne qui avait pour mission de transporter des troupes et des approvisionnements de l’Amérique du Nord vers l’Europe. Ces navires agissaient comme une bouée de sauvetage pour les troupes combattant à l’étranger. À l’époque, le Royaume-Uni fonctionnait et produisait à pleine capacité. Pour survivre, de la nourriture, des munitions, du carburant et divers autres biens devaient être importés pour supporter les troupes.

 

Leur principale source d’approvisionnement étant à risque, les forces alliées ont établi un système de convois. Les navires marchands étaient regroupés et escortés de l’autre côté de l’océan par des navires de guerre afin de les protéger. Ces convois transatlantiques étaient parfois composés de plus de 60 navires et effectuaient régulièrement des voyages de l’est du Canada jusqu’aux ports d’Europe. Le défi était de taille, mais les efforts des marins alliés ont permis d’inverser la tendance et d’acheminer suffisamment de ressources pour assurer la victoire des forces alliées en 1918.

 

Nous n’oublierons jamais

 

En tant que syndicat représentant les marins canadiens, nous nous battons tous les jours pour protéger leurs droits et honorer l’histoire de l’industrie maritime canadienne. C’est avec une grande fierté que nous reconnaissons et nous nous rappelons les sacrifices de ceux qui ont servi notre pays lorsqu’il en avait le plus besoin.

 

Notre syndicat possède une riche histoire et c’est pour cette raison que nous nous arrêtons année après année pour commémorer et honorer les Canadiens et les Canadiennes qui ont servi notre pays et qui se sont battus pour la liberté dans le monde entier. Bien que le temps passe, nos souvenirs restent intacts. Nous sommes le Syndicat International des Marins Canadiens et, ensemble, nous sommes plus forts!