Nouvelles

décembre 18, 2017

Nous appuyons le Seafarers International Union of North America et la protection du Jones Act aux États-Unis

Le SIU du Canada a toujours appuyé et défendu la Loi sur le cabotage au Canada. Il est donc normal que nous soutenions également la mise en place et la protection du Jones Act aux États-Unis.

 

Le Jones Act est la loi qui applique le cabotage aux États-Unis. Le Canada protège ses activités de cabotage maritime principalement par l’intermédiaire de la Loi sur le cabotage. En vertu de cette loi, le transport de passagers ou de marchandises entre deux ports au Canada est réservé aux navires battant pavillon canadien et possédant un équipage canadien, à quelques exceptions près. La Loi sur le cabotage est l’équivalent canadien du Jones Act.

 

Le Jones Act est un modèle exemplaire avec lequel les États-Unis ont construit et protégé leur industrie maritime. Bien que similaire à la Loi sur la Cabotage, le Jones Act inclut en plus une disposition qui exige que tous les navires opérant aux États-Unis aient également été construits au pays.

 

Le Jones Act a permis à nos confrères et consœurs du Seafarers International Union of North America (SIUNA) de soutenir leur industrie et de protéger les emplois maritimes américains. Nous encourageons le gouvernement des États-Unis à rester fidèle au Jones Act afin de protéger les emplois et les droits des marins ainsi que l’ensemble de l’industrie maritime.

 

Qu’est-ce que le Jones Act?

 

Le Merchant Marine Act of 1920, communément appelé Jones Act, a été créé pour mettre en place un réseau de marins marchands aux États-Unis après la Première Guerre mondiale. Le Jones Act exige que toutes les marchandises expédiées d’un port américain à un autre doivent être transportées sur un navire battant pavillon américain, fabriqué aux États-Unis et possédant un équipage américain. En résumé, le Jones Act applique le cabotage aux États-Unis. Le cabotage, également connu sous le nom de «commerce côtier», correspond au transport commercial de marchandises ou de passagers entre deux lieux situés dans un État-nation.

 

L’objectif global de cette législation est d’assurer la sécurité nationale en fournissant une flotte et une main-d’œuvre que les forces armées américaines peuvent utiliser pour soutenir les opérations militaires et l’ensemble de l’industrie maritime américaine, y compris les 500 000 emplois américains qu’elle crée. Le Jones Act assure une industrie maritime forte et dynamique, ce qui aide les États-Unis à maintenir leur expertise dans la construction navale et le transport par voie maritime. La loi exige également que tous les navires américains respectent les lois du travail des États-Unis ainsi que les règlements de l’Environment Protection Agency.

 

Pourquoi les syndicats et les compagnies maritimes apprécient-ils le Jones Act?

 

Les syndicats américains comme le SIUNA, sont mieux outillés pour défendre leurs membres lorsque la législation gouvernementale en place soutient leur industrie. Les compagnies maritimes américaines sont également mieux placées pour investir et soutenir les emplois maritimes garantis par le Jones Act. Grâce au soutien des travailleurs et des membres de l’industrie, le Jones Act contribue à faire progresser l’industrie maritime américaine.

 

Grâce au Jones Act, le Seafarers International Union of North America assure une meilleure protection aux employés maritimes américains qui, autrement, pourraient être remplacés par des travailleurs étrangers avec des salaires et des conditions de travail inférieurs. Avec un soutien marqué des partis républicain et démocrate ainsi que de la main-d’œuvre maritime américaine, y compris le Maritime Trades Department de l’AFL-CIO, le Jones Act est une composante essentielle de l’industrie maritime américaine.

 

Tentatives d’abrogation du Jones Act

 

Les partisans de la loi américaine sur le cabotage continuent à se défendre contre les fausses accusations concernant le Jones Act.

 

La SIUNA et plusieurs de ses alliés ont récemment pris des mesures pour dissiper les mythes véhiculés par les médias américains selon lesquels le Jones Act entravait les efforts de rétablissement suite au passage de l’ouragan Maria à Porto Rico en septembre dernier. L’AFL-CIO a répondu à ces critiques, qui utilisaient cette catastrophe à des fins politiques, en réaffirmant la capacité et l’engagement de l’industrie maritime américaine à aider Porto Rico pendant cette période de reconstruction.

 

En aucun cas, le Jones Act n’a empêché la livraison de matériel à Porto Rico. D’ailleurs, des navires américains ont commencé à livrer des marchandises sur l’île dès la réouverture du port principal de Porto Rico. Les accusations selon lesquelles le Jones Act a contribué à augmenter les coûts sur l’île étaient également non fondées. Plusieurs ministères du gouvernement américain ont étudié la question et n’ont trouvé aucune preuve que le Jones Act aurait augmenté les dépenses à Porto Rico. Le Government Accountability Office des États-Unis, dans une étude impartiale, a également conclu que le Jones Act aurait aidé à offrir un service d’expédition fiable entre l’île et le continent américain.

 

De plus, malgré ce que certains groupes d’intérêt et certaines figures politique américaines comme le sénateur John McCain voudraient faire croire au public, grâce au Jones Act, Porto Rico reçoit un service d’expédition moins cher, plus régulier et plus fiable que ceux généralement disponibles dans les Îles Vierges des États-Unis où les taux de consommation sont également significativement plus élevés. Les navires battant pavillon étranger transportant des cargaisons en provenance de ports situés à l’extérieur des États-Unis sont, et ont toujours été, autorisés à entrer dans les eaux de Porto Rico.

 

Le SIU appuie fortement nos confrères et consœurs des États-Unis qui continuent de se battre pour leurs lois sur le cabotage tout en réfutant les accusations infondées contre le Jones Act qui ne feraient que nuire à l’industrie maritime mondiale et à tous les marins du monde entier. Nous sommes fiers de leurs efforts pour défendre les marins américains et fiers de se lever et de se battre avec eux pour tous les marins du monde entier. Comme toujours, nous sommes plus forts ensemble.