Les inspecteurs de l’ITF découvrent des preuves d’exploitation à bord du Duzgit Endeavour

septembre 25, 2018
Les membres de l’équipage se sont vu refuser leur droit de rapatriement et n’ont touché aucun salaire pendant deux mois

 

Le 24 septembre 2018 – Montréal, QC – Le Syndicat international des marins canadiens (SIU) demande au gouvernement du Canada de faire respecter les normes du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) à bord du Duzgit Endeavour, où des marins étrangers ont été victimes d’abus.

 

À la suite de plusieurs visites des agents du contrôle de l’État du port et d’interventions des inspecteurs de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), le SIU a appris que l’équipage du Duzgit Endeavour, un navire battant pavillon turc, n’a pas été payé depuis le 1er juillet 2018.

 

De plus, nous avons été informés que le rapatriement de deux membres de l’équipage semble poser problème. Ces derniers ont demandé de retourner chez eux à la fin de leur contrat il y a plus de deux mois. Toutefois, leur demande a été refusée par l’exploitant du navire, qui leur a ordonné de rester à bord, et ce, sans recevoir de rémunération.

 

« La situation à bord du navire est essentiellement la même que celle que nous avons observée au cours des dernières années dans tous les navires visés par le programme. Les marins n’ont reçu aucune information et n’ont pas été payés depuis plus de deux mois », a expliqué Vince Giannopoulos, inspecteur de l’ITF, qui a reçu de nombreuses plaintes de la part de l’équipage à bord du navire.

 

La situation est urgente, le SIU du Canada demande donc au gouvernement fédéral d’agir rapidement et de veiller à ce que les membres de l’équipage reçoivent leur salaire durement gagné et ne soient pas victimes d’abus supplémentaires.

 

« Nous félicitons les actions des agents du contrôle de l’État du port et de l’ITF pour avoir identifié ces abus majeurs, a déclaré James Given, président du SIU du Canada. De plus, nous demandons à EDSC d’examiner attentivement toutes les personnes impliquées dans la situation et de les bannir du PTET pour cet abus continu des marins étrangers. »

 

En vertu des changements apportés PTET qui sont entrées en vigueur le 11 septembre 2018, de tels abus seront plus faciles à gérer puisque les marins étrangers devront connaître leurs droits et obtenir de nouveaux contrats de travail décrivant les obligations de leurs employeurs lorsqu’ils opèrent au Canada.

 

-30-

 

 

À propos du SIU du Canada : Le Syndicat international des marins canadiens est au service des marins non brevetés depuis 1938 et est affilié au Seafarers’ international Union of North America. Le plus important syndicat de marins au pays, le SIU représente la majorité des marins non brevetés travaillant à bord de navires dans les Grands Lacs et l’Arctique ainsi que sur le fleuve St-Laurent, la Côte est et la Côte ouest. En plus des navires transigeant en eaux canadiennes, les membres du SIU ont l’opportunité de travailler à bord de navires aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud.