Le SIU du Canada salue les modifications apportées au Programme des travailleurs étrangers temporaires

septembre 13, 2018
La nouvelle politique protège les travailleurs temporaires et facilite l’accès à l’emploi pour les marins canadiens

OTTAWA, ON, le 13 septembre 2018– Le 11 septembre dernier, Emploi et Développement social Canada (EDSC) a apporté des changements au Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) afin de s’attaquer à certains problèmes dans le secteur maritime. Ces changements sont le résultat des efforts de revendication acharnés du SIU pour améliorer le PTET et faire en sorte que les marins canadiens conservent leur priorité d’embauche pour tous les emplois maritimes disponibles au Canada.

 

Grâce à cette nouvelle politique, tous les exploitants de navires étrangers ou les affréteurs canadiens ayant obtenu un permis de cabotage au Canada d’une durée de plus de 30 jours se devront également d’obtenir une lettre d’approbation du SIU du Canada en ce qui concerne leur équipage. Ainsi, les membres du SIU et les autres marins canadiens auront l’opportunité d’être embauchés sur ces navires avant que des travailleurs étrangers puissent obtenir le poste. Les changements protégeront également les droits et les conditions de travail des marins étrangers. Les affréteurs canadiens ne pourront plus utiliser le PTET pour exploiter les travailleurs étrangers et ainsi nuire à la prospérité de l’industrie maritime canadienne et des marins canadiens.

 

« Il s’agit d’une victoire importante et durement gagnée pour les marins canadiens et l’industrie maritime canadienne, a déclaré James Given, président du SIU du Canada. Nous félicitons les employés gouvernementaux d’EDSC qui ont participé au processus et au comité consultatif pour leur travail acharné et leur dévouement dans l’élaboration de cette nouvelle politique. Ce ne fut pas une tâche facile à accomplir. »

 

En 2015, le SIU a déposé 42 poursuites, déclarant que le gouvernement du Canada violait le PTET en délivrant des permis de travail aux membres d’équipage de centaines de navires étrangers pratiquant le cabotage dans les eaux canadiennes. De plus, le SIU a découvert qu’un grand nombre de ces travailleurs étrangers ont gagné à peine 2,41 $ de l’heure alors qu’ils travaillaient au Canada. En juillet 2016, le SIU a déposé 13 poursuites supplémentaires comportant des allégations similaires. Dans le cadre des modalités de l’entente avec le SIU, le gouvernement du Canada s’est engagé à effectuer un examen complet des politiques et procédures du PTET relatives à l’embauche de travailleurs étrangers temporaires sur des navires étrangers pratiquant le cabotage dans les eaux canadiennes.

 

En mai 2017, le Maritime Sector Review Governance Advisory Committee a été mis sur pied pour ajouter une nouvelle politique au PTET. Ce comité était composé de plusieurs intervenants ayant un intérêt direct dans le développement de cette politique, comme des employeurs maritimes et des affréteurs de navires canadiens. Le SIU du Canada faisait également partie de ce comité, représentant les parties prenantes du secteur du travail maritime.

 

« La prochaine étape consistera à mettre en place des procédures de réglementation afin de garantir que ces changements soient respectés, déclare M. Given. Nous avons hâte de réviser toutes les nouvelles directives ministérielles qui seront mises en œuvre pour assurer l’application et l’intégrité de cette politique. »

 

Le SIU du Canada croit fermement que cette politique facilitera la coopération entre ceux chargés d’appliquer les politiques d’immigration spécifiques au secteur maritime et ceux chargés de veiller au bien-être de tous les marins, étrangers ou canadiens. Cette politique, qui, à notre avis, aidera considérablement à faire respecter le PTET dans le secteur maritime, est le résultat de plusieurs années de travail, de protestations, de manifestations et de revendications de la part du SIU.

 

-30-

 

À propos du SIU du Canada : Le Syndicat international des marins canadiens est au service des marins non brevetés depuis 1938 et est affilié au Seafarers’ international Union of North America. Le plus important syndicat de marins au pays, le SIU représente la majorité des marins non brevetés travaillant à bord de navires dans les Grands Lacs et l’Arctique ainsi que sur le fleuve St-Laurent, la Côte est et la Côte ouest.