Nouvelles

janvier 4, 2018

James Taylor : un cuisinier qui offre un goût de la maison à ses collègues

Voici James Taylor

 

James, 26 ans, est un chef de profession avec une passion pour faire plaisir aux gens à travers sa nourriture. Après avoir travaillé pendant des années dans un restaurant, James a réalisé que ce milieu ne lui convenait pas et a décidé de se joindre au SIU pour cuisiner à bord de nos navires. Maintenant, James a un emploi stable et bien rémunéré qui lui offre l’opportunité d’élargir ses compétences.

 

Jamais James n’aurait imaginé que ses compétences de chef l’entraineraient à bord de remorqueurs et de grands navires de transport. « Avant de rejoindre le SIU, je travaillais dans des restaurants mais il n’y avait pas vraiment de stabilité et les employés n’étaient pas très bien traités ». Après avoir parlé à des membres de sa famille qui ont connu de longues et fructueuses carrières maritimes, James a décidé de tenter l’expérience. « Une fois ma décision prise, le processus pour me joindre au SIU a été très rapide, il n’a fallu qu’une semaine pour tout faire ». Il a décroché son premier emploi deux semaines plus tard, et n’a jamais regretté sa décision depuis. « J’aurais pu rester à Ottawa et travailler dans un restaurant chic, mais je travaillerais dans de mauvaises conditions et je gagnerais moins d’argent ».

 

Un marin bien nourri est un marin heureux et travailleur. James est fier de cuisiner des repas chaleureux et réconfortants pour ses collègues. « Je personnalise mes repas. Pour les marins de la côte Est, je prépare de la morue salée ainsi que du bœuf salé au chou. Pour d’autres, je peux préparer du ragoût ou ou pâté chinois. « Nous organisons également une soirée steaks tous les samedis, ce qui est très populaire ».

 

Étant le seul cuisinier à bord de son navire, James est en charge de préparer trois repas par jour en plus de nettoyer la cuisine. Il s’assure de toujours maintenir les plus hauts standards de qualité. « Un jour, un pilote américain m’a dit que j’avais la cuisine la plus propre qu’il ait jamais vue. J’aime maintenir les normes de qualité attendues d’un grand restaurant dans ma cuisine ». Le talent culinaire naturel de James et sa passion pour la préparation de repas réconfortants et délicieux sont évidents pour tous ceux qui goûtent à ses créations. « Ce n’est pas un travail facile. Je suis responsable de beaucoup de choses. Je ne suis pas seulement responsable de la cuisine, je commande aussi toute la nourriture, je fais l’inventaire et je reçois toutes les livraisons ».

 

Lorsqu’il est à bord d’un navire James aime explorer les villes portuaires avec ses collègues. « Lorsque vous êtes à bord d’un navire, vous devez vous entendre avec tout le monde. J’ai de la chance de m’avoir fait de bons amis pendant mes voyages ». Selon James, certains des ports les plus intéressants sont Toledo et Owen Sound, mais son favori jusqu’à présent a été Cleveland. « Quand vous descendez du bateau, vous êtes en plein cœur du centre-ville, tout près d’où Lebron joue. Nous avons même pu y voir des feux d’artifice. C’est un port très amusant ».

 

James est fier de faire partie d’un syndicat qui soutient autant ses membres. « Il est si rare de trouver un emploi de chef où vous avez un filet de sécurité solide, sans parler des avantages sociaux et d’une pension ». Bien qu’il n’ait pas pu se joindre à ses confrères et consœurs pour protéger les emplois maritimes canadiens, il supporte entièrement leurs efforts.

 

Cuisiner à bord n’est pas là où James pensait que ses talents de chef le mèneraient, il espère continuer à progresser, apprendre et assumer plus de responsabilités. « C’est bon de continuer à apprendre. Je veux faire ça aussi longtemps que possible. J’ai un bon salaire et j’aime ce que je fais ».