Nouvelles novembre 15, 2017

novembre 15, 2017

Greg Wells : fier marin canadien pendant plus de 37 ans

« J’aime vraiment la vie sur les navires. C’est difficile à expliquer, mais quand j’y étais, j’avais cette impression… comme si c’était mon destin de m’y retrouver. C’était une vie très enrichissante. J’aimais tellement mon travail. »

 

Voici Greg Wells, marin accompli et membre du SIM du Canada pendant plus de 37 ans. Avec ses décennies de service dévoué et d’engagement envers son équipe, Greg est le modèle par excellence de ce que cela représente d’être marin au Canada.

 

Né à Terre-Neuve, le premier emploi de Greg sur l’eau était sur un bateau de pêche aux homards. Issu d’une grande famille de marins, Greg a toujours su que son destin était de poursuivre une carrière maritime. La sienne a commencé le 21 mai 1978 à l’âge de 16 ans, alors qu’il a fait ses débuts en tant que second cuisinier car il était trop jeune pour travailler sur le pont du navire. Progressivement, il est devenu matelot de pont, puis éventuellement un marin compétent à bord de nombreux navires canadiens.

 

Au fil des ans, Greg a acquis tout un monde d’expérience, voyant une bonne partie des Grands Lacs, des Maritimes, du nord de l’Ontario et des États-Unis.

 

Greg sait que la carrière de marin est une source de fierté et il encourage les jeunes à la considérer. « C’est un emploi extraordinaire pour les jeunes aujourd’hui. Le salaire est intéressant, il n’y a pas de déplacements impliqués pour se rendre au travail chaque matin, et ils peuvent profiter de longues pauses en hiver pour passer du temps de qualité en famille. »

 

La vie à bord d’un navire s’est modernisée depuis que Greg a commencé sa carrière. « Vous deviez utiliser des téléphones payants à l’époque et beaucoup de temps s’écoulait avant que vous puissiez parler à votre famille. Maintenant, avec des choses comme le WiFi, les réseaux sociaux et les téléphones à bord des bateaux, c’est merveilleux. »

 

Greg a été un atout important pour le SIM durant de nombreuses années. Il a été aux premières lignes pour la défense des intérêts de notre industrie canadienne lors des négociations du CETA et n’a pas manqué une seule manifestation. « C’est mon gagne-pain et je veux contribuer à sa protection. Si nous ne protégeons pas nos emplois, personne ne le fera. « C’est grâce à des membres dévoués comme Greg que le SIM du Canada a réussi ce combat. »

 

Greg Wells illustre bien la grande fierté des marins canadiens, qui sont vraiment passionnés par leur métier. Merci, Greg, pour vos années de travail acharné et de dévouement.