Algoma Central Corp. vont à l’encontre du cabotage canadien et exploitent des travailleurs étrangers sur un navire pétrolier

mai 1, 2019

Algoma Central Corporation a privé de nombreux marins canadiens d’emplois potentiels en engageant des ouvriers étrangers à bord de son pétrolier battant pavillon singapourien, le Bro Alma. La société n’a pas respecté le cabotage canadien en priorisant l’embauche de ces marins étrangers au lieu de travailleurs canadiens disponibles. De plus, les travailleurs étrangers ont été exploités en se faisant offrir un médiocre salaire de 3$ de l’heure.

Pour contourner la loi sur le cabotage et exploiter de la main-d’œuvre étrangère, le Bro Alma a changé d’itinéraire pour aller chercher une cargaison à Chicago au lieu de Sarnia, en Ontario. Toutefois, le SIU a des raisons de croire que le navire s’occupe quand même de transporter du pétrole brut canadien et devrait donc être soumis aux lois canadiennes sur le cabotage. Malgré cela, Algoma n’a pas obtenu de licence de cabotage pour le Bro Alma.

« Algoma ne respecte pas les travailleurs canadiens et démontre un manque flagrant d’honnêteté et d’intégrité dans leurs activités, a déclaré Josh Sanders, vice-président du SIU du Canada. En n’obtenant pas les dérogations nécessaires pour le Bro Alma, Algoma pourrait échapper aux lois et réglementations maritimes canadiennes, privant les marins canadiens d’emplois pour lesquels ils sont qualifiés et disponibles ».

Le SIU demande au gouvernement fédéral d’appliquer la Loi sur le cabotage. Une demande officielle de réexamen des activités du Bro Alma a été envoyée à l’Agence des services frontaliers du Canada, Emploi et Développement social Canada et l’Office des transports du Canada.

« Lorsque le cabotage n’est pas imposé, ce sont les travailleurs qui sont les plus touchés, explique Josh Sanders. Non seulement nos membres, qui se retrouvent maintenant sans travail, mais aussi les travailleurs étrangers gravement sous-payés. Le gouvernement fédéral doit faire mieux pour s’assurer que ceux qui travaillent sur nos eaux soient protégés ».

Aujourd’hui, les membres du SIU du Canada organisent une manifestation à St. Catharines, en Ontario. Le SIU du Canada s’opposera toujours aux entreprises qui ne se conforment pas aux lois importantes protégeant nos travailleurs canadiens et aux normes canadiennes du travail.